INFOMELESS, LAURÉAT DES TROPHÉES SOLIDAIRES 2016

Infomeless est une association qui vise à donner de manière claire et ludique aux sans-abris et réfugiés toutes les informations dont ils ont besoin au quotidien.

Entretien avec Victoria Mandefield, Présidente d'Infomeless.

Bonjour Victoria, pourrais-tu rapidement nous parler rapidement un peu de toi, avant de passer à Infomeless ?

 

Je suis Victoria Mandefield, la fondatrice du projet, et je suis à l’origine étudiante en école d’ingénieur à l’ECE Paris. Après le début du projet et pour lui donner toute l’ampleur à laquelle je crois, j’ai décidé de compléter mes compétences avec un double-diplôme en école de commerce au sein d’Audencia Business School.

Pourriez-vous nous résumer rapidement le projet qui a été primé lors de l'édition 2016 des Trophées Solidaires et nous présenter l'association qui l'a porté ?

Notre idée présentée aux Trophées Solidaires 2016 était d'installer des bornes d'information pour les sans-abri (hébergement, santé, nourriture, etc.). Il s’agissait donc de bornes interactives extérieures, en accès libre, avec un logiciel embarqué référençant les structures d’aide. Le projet a beaucoup changé depuis, quand nous nous sommes rendus compte que le plus important était la base de données. La réelle problématique à laquelle nous répondons, c'est le manque de centralisation des données du social. Nous avons donc réuni une base de données de plus de 2000 services géolocalisés à Paris, puis à Bordeaux. L'intérêt est maintenant non seulement d'informer les sans-abri, les réfugiés, mais également les organisations telles que le 115 qui souhaitent mieux orienter les personnes les contactant. Notre solution s'est donc transformée en système d'information comportant une base de données, un site internet, une application mobile en développement, et bientôt des bornes interactives.

" La réelle problématique à laquelle nous répondons, c'est le manque de centralisation des données du social "

Comment avez-vous connu les Trophées Solidaires et pourquoi avez-vous décidé d'y participer ?

J’ai connu les Trophées Solidaires via les réseaux sociaux, et j’ai décidé d’y participer afin de « tester » l’idée auprès d’un public professionnel. Le projet venant directement de mon expérience de maraudeuse, je voulais le confronter à l’avis des acteurs sociaux.

Que vous a apporté cette participation aux Trophées Solidaires ? Et le fait d'être lauréat ? (à vous personnellement, au projet, à l'association)

Les Trophées Solidaires ont été le tout premier concours auquel nous avons participé. Il nous a donné les fonds et la confiance de continuer l’aventure, à la suite de quoi nous avons créé l’association porteuse du projet. Ça a été le début d’une grande histoire qui continue depuis plus d’un an, et qui a titre personnel représentera mon premier emploi à la fin de mes études en 2018.

"Les Trophées Solidaires ont été le début d'une grande histoire [...] qui représentera mon 1e emploi à la fin de mes études"

Qu'a-t-il été réalisé depuis la remise des prix en juin 2016 ?

Depuis, nous avons fait du chemin et gagné de nombreux autres concours (CGI challenges, UP factory promo 2017, Innovate! de la société Saint Vincent de Paul, Archipel des utopies, La Riposte de Animafac). Le projet a également eu un certain retentissement dans la presse, ce qui nous a permis d’élargir notre carte à Bordeaux.

Nous avons lancé notre premier site internet : http://infomeless.fr/ en février 2017, comportant une carte interactive des services qui a été utilisée plus de 2300 fois. Nous sommes en train de béta-tester la nouvelle version afin d'offrir un service plus ergonomique. En parallèle, nous développons une application mobile et des partenariats avec des équipementiers urbains.

Quel avenir envisagez-vous pour ce projet ?

Au fur et à mesure de la définition du projet et des rencontres avec toutes les parties prenantes, je me suis rendue compte de tout l’enjeu que représentait cette information. Elle était indispensable pour faire entrer l’action sociale dans le 21ème siècle et améliorer son efficacité. C’est aussi et surtout une question d’autonomie et d’empowerement des publics bénéficiaires, très demandeurs de cette solution qui leur laisse les pleins pouvoirs sur leurs décisions. Je souhaite donc développer le projet non seulement à Paris, Bordeaux, mais également toutes les grandes villes françaises ou même européennes qui rencontrent ce problème.

Au-delà d’Infomeless, ma tête fourmille d’autres idées d’innovation sociale. A travers l’association Solinum, nous avons vocation à être un cluster d’innovation sociale répondant aux problématiques du social par nos compétences numériques.

"Au-delà d'Infomeless, ma tête fourmille d'autres idées d'innovation sociale !"

A titre personnel, pourquoi s'être engagé sur ce projet, et qu'est-ce que cet engagement vous a-t-il apporté ?

De façon peut être un peu égoïste, j’avais tout simplement besoin d’un outil lors de mes maraudes afin d’informer les personnes à la rue. N’en trouvant pas, je l’ai ainsi créé. Cependant, le projet ne s’est pas arrêté là et occupe une grande partie de ma vie à présent. J’y ai fait des rencontres merveilleuses, et le parcours a été fort en expériences. Après cette expérience dans l’entreprenariat social, je ne m’imagine plus revenir à un schéma d’emploi « classique » auquel je m’étais destinée.

Un mot de fin, une citation, un vers, une pensée ?

« L'information et l'humanitaire sont le remède contre les douleurs extrêmes » - Bernard Kouchner, fondateur de Médecins sans Frontières

Une belle et louable idée, récompensée une première fois par les Trophées Solidaires, puis par de nombreux autres prix, qui se transforment en véritable aventure entrepreneuriale : UN GRAND BRAVO

Très belle continuation !

L'équipe des Trophées Solidaires

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly