INTERCULTUR'AIDE, LAURÉAT DES TROPHÉES SOLIDAIRES 2016

Intercultur'aide est une association nantaise qui regroupe des étudiants issus notamment d'Audencia & de Centrale Nantes autour de la thématique suivante : l'aide aux Mineurs Isolés Etrangers (IME)

Un IME se définit comme une " personne âgée de moins de dix-huit ans qui se trouve en dehors de son pays d'origine sans être accompagnée d'un titulaire ou d'une personne exerçant l'autorité parentale". Jusqu’à leur 18 ans, aux yeux de l’État, ils sont considérés comme n'importe quel mineur français, protégés par la loi de protection de l’enfance (5 mars 2007) Intercultur'aide, en partenariat avec d'autres structures nantaises, organisent un certain nombre d'activités (sportives, culturelles, soutien scolaire) afin de faciliter leur intégration et soutenir leur épanouissement personnel.

Entretien avec Lisa MELEARD, Présidente d'Intercultur'Aide.

Tout d'abord Lisa, avant de nous parler d'Intercultur'aide, peux-tu nous parler rapidement de toi ?

Je suis en double-diplôme à l’école de commerce Audencia Business School et à l’école d’ingénieur Centrale Nantes. J’entame cette année ma 2ème et dernière année à Centrale. Je suis la présidente d’Intercultur’aide depuis 1 an et demi.

En quelques mots, que fait l'association Intercultur'aide au quotidien ?

Intercultur’aide rassemble des étudiants nantais tous les week-end pour venir en aide aux Mineurs Isolés Etrangers (MIE) : soutien scolaire, activités sportives, sorties. Les MIE sont des migrants entre 15 et 18 ans qui arrivent sur le territoire français sans parent et sont pris en charge par l’Etat grâce à la loi de protection de l’enfance. Nous collaborons avec les ONG nantaises qui s’occupent de scolariser et loger les jeunes jusqu’à leur majorité.

Comment avez-vous connu les Trophées Solidaires et pourquoi avez-vous décidé d’y participer ?

Je n'étais à l'époque pas impliquée dans l'association, mais il me semble que les Trophées Solidaires sont venus à Centrale Nantes pour se présenter, et les (futures) fondatrices y ont vu une belle opportunité de lancer l'association.

"Participer aux Trophées Solidaires nous a permis de (...) convaincre nos écoles de soutenir nos projets. C'est très valorisant d'être récompensé pour son travail"

Concrètement, qu'a apporté à Intercultur'aide le fait d'être lauréat des Trophées Solidaires ?

Notre simple participation nous a permis de communiquer sur le projet auprès de nos écoles et de les convaincre de soutenir nos actions. De plus, il est très valorisant d’être récompensé pour notre travail. Les Trophées Solidaires ont participé à rendre pérenne notre activité par leurs conseils et leur soutien financier.

Qu'est devenu le projet d'Intercultur'aide depuis ?

Nous avons réussi à emmener une vingtaine de jeunes voir un match de foot à la Beaujoire, ils étaient aux anges c’était un vrai délice de les accompagner ! Nous avons également participé au financement d’un baby-foot pour rendre plus agréable leur attente au siège de l’ONG avant un rendez-vous avec leur tuteur.

Quel avenir envisages-tu pour ce projet ?

Mon souhait est de développer et de consolider Intercultur’aide afin d'en assurer la pérennité. Se pose aujourd'hui la question du renouvellement des membres (pour ma part, je quitte bientôt Nantes, fin d'études oblige), chose pas toujours facile, mais à laquelle on consacre beaucoup d'énergie !

"Chaque jeune doit se sentir libre de raconter son histoire"

A titre personnel, pourquoi t’être engagée sur ce projet, et qu’est-ce que cet engagement t'a apporté ?

Je m’intéresse aux problématiques des migrations. L’actualité de la cause des MIE m’a poussée, mécaniquement, à m’engager sur ce projet. Cette expérience au côté de ces personnes force au respect de l’autre et à la solidarité. Chaque jeune doit se sentir libre de raconter son histoire lors de nos échanges.

"Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne" Saint-Exupéry

Lisa, un mot de fin, une citation, un vers, une pensée ?

« Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne. ». Cette citation de Saint-Exupéry dans Le Petit Prince représente l’égalité des chances et incite à la tolérance. Nous portons ces valeurs à travers notamment nos actions d’enseignement et de partage.

Merci beaucoup Lisa pour ce précieux témoignage : on ne peut souhaiter que des bonnes chances à Intercultur'aide, les actions que vous portez sont essentielles pour beaucoup et exemplaires pour chacun.

Très belle continuation !

L'équipe des Trophées Solidaires

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly